Préparons le C1.

Blog proposant des activités et des ressources pour préparer aux épreuves du niveau C1 à l'EOI de Murcia.

15 décembre 2017

Chansons de Noël sous-titrées: chantez!

Posté par carmenvera à 10:17 - Chansons en ligne - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 décembre 2017

Films évoqués en classe

Fait avec Padlet

Posté par carmenvera à 22:02 - Cinéma - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2017

Le NE explétif

ne expletif

 

Posté par carmenvera à 23:01 - Travailler la grammaire. - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

NE explétif: leçon en ligne

Voici une sitographie d'activités et de leçons de grammaire pour mieux comprendre l'emploi du ne explétif: https://www.diigo.com/user/carmenvera/ne_explétif

Posté par carmenvera à 22:59 - Travailler la grammaire. - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Problèmes de visionnement? Cliquez ici. http://platea.pntic.mec.es/~cvera/hotpot/ne_expletif.htm

 

 

Posté par carmenvera à 22:55 - Travailler la grammaire. - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2017

Johnny Hallyday en 10 tubes cultes.

Posté par carmenvera à 22:15 - Chansons en ligne - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 décembre 2017

Petit hommage à Jean d'Ormesson

Jean d’Ormesson, parfois surnommé Jean d’O, né le 16 juin 1925 à Paris et mort le 5 décembre 2017 à Neuilly-sur-Seine, est un écrivainjournaliste et philosophe français.

Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, allant de grandes fresques historiques imaginaires (La Gloire de l'Empire, 1971) aux essais philosophiques dans lesquels il partage ses réflexions sur la vie, la mort ou l’existence de Dieu (Je dirai malgré tout que cette vie fut belle, 2016). Il devient membre de l’Académie française en 1973.

Il travaille durant des années au journal Le Figaro, notamment comme directeur général. Il est très présent dans des émissions télévisées littéraires ou plus généralistes, où il est régulièrement invité pour son érudition et son art de la conversation.

Jean d’Ormesson, mort d’une crise cardiaque dans la nuit de lundi à mardi 5 démbre à l’âge de 92 ans, a reçu, vendredi 8 décembre, un hommage national. Une messe a d’abord été célébrée à 10 h 30 en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, à Paris. Emmanuel Macron a ensuite présidé la cérémonie dans la cour d’honneur des Invalides.

« Ne fut-il pas lui-même un être de clarté ? Il n’était pas un lieu, pas une discussion, pas une circonstance que sa présence n’illuminât. Il semblait fait pour donner aux mélancoliques le goût de vivre et aux pessimistes celui de l’avenir », a déclaré le président de la République.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/disparitions/video/2017/12/08/jean-d-ormesson-un-simple-crayon-depose-lors-de-l-hommage-aux-invalides_5226875_3382.html#J21h0G8LUzUvSC1x.99

Posté par carmenvera à 18:00 - Actualités - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2017

Le monde de l'éducation dans le cinéma français

Posté par carmenvera à 22:59 - Cinéma - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Chantons Noël!

Guardar

Posté par carmenvera à 12:34 - Civilisation française - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Joyeux Noël 2016 by carmenvera on Scribd

Posté par carmenvera à 12:05 - Chansons en ligne - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Expression du temps

temps duree depart

Posté par carmenvera à 02:59 - Travailler la grammaire. - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2017

Un conte de Noël, de Arnaud Despleschin

 

Un conte de Noël, de Arnaud Despleschin, nous montre comment une famille bourgeoise de Roubaix, les Vuillard, respecte les traditions… à sa manière !


Tout d'abord, ce film sorti en 2008 respecte une première tradition : il rassemble une famille d'acteurs, c'est-à dire des personnes qui se connaissent, qui ont l'habitude de jouer ensemble, un peu dans la tradition des acteurs de théâtre du siècle dernier. En effet, Chiara Mastroianni (elle est la fille de Marcello Mastroianni et de Catherine Deneuve, également actrice dans ce film), qui interprète Sylvia, et Melvil Poupaud, qui est Ivan, son mari, se connaissent réellement depuis l'enfance ; ils ont vécu et travaillé ensemble quand ils étaient dejeunes adultes.

 

 

 

 

 

 

Et puis il y a le couple d'acteurs Mathieu Amalric (Henri) et Emmanuelle Devos (Faunia, son amie) qui ont l'habitude de jouer ensemble depuis leur premier film avec A. Desplechin, Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle), en 1996. Quand on sait cela, le jeu est plus attachant et on comprend pourquoi il est si élaboré(1)Comme je vous l'ai déjà dit, la famille Vuillard respecte une grande partie des traditions de Noël mais à sa façon : Une tradition païenne(2) : le sapin de Noël !

 

 

 

C'est Sylvia et son futur amant, Simon, le cousin d'Ivan, qui apportent le sapin ensemble dans la maison. C'est Henri et le même cousin qui le décorent en parlant d'un sujet dramatique : Henri voudrait savoir pourquoi sa soeur, Elisabeth Dédalus, le déteste et pourquoi elle l'a chassé de la famille..

Des traditions catholiques : la messe de minuit ! Paul y va avec Henri, son oncle, qu'il suit partout et Junon, sa grand-mère ; ils discutent des évangiles comme on parle de littérature, on se demande s'ils sont vraiment catholiques ! Les enfants d'Ivan et de Sylvia attendent avec impatience que le « petit Jésus » arrive dans la crèche(3)… Mais ils ne sont pas étonnés quand leur père dit qu'il ne viendra pas et qu'il n'existe pas.
Les traditions sociales : le rassemblement de la famille ! C'est la première fois depuis six ans ! Car Junon a un cancer et tous ses enfants ont fait un test pour savoir s'ils peuvent lui faire un don de moelle osseuse. De plus, Paul, le petit-fils, qui a quelques problèmes psychologiques, a insisté pour que toute la famille se rassemble et reste soudée(4).
Comme beaucoup de familles en France et dans le monde, les Vuillard-Dédalus regardent le film à la télé après le repas, il y a un spectacle des enfants, chacun prend des photos pour se souvenir de ce moment ! Même la météo respecte la tradition : il neige le matin du 25 !

Une famille déchirée par le conflit se retrouve et se soutient pour sauver l'un de ses membres, un membre fondateur : leur mère et grand-mère. Les enfants sauvent la femme qui leur a donné la vie. Car Noël, c'est aussi l'histoire d'une naissance. Avec ce film, nous découvrons toute la mythologie de cette famille française, provinciale, grande-bourgeoise, cultivée et artiste… en crise.

A noter que l'on peut retrouver le nom de Paul Dédalus dans un film de Desplechin antérieur (Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle)) ainsi que dans un film postérieur (Trois souvenirs de ma jeunesse). Chaque fois, Mathieu Amalric joue le rôle de Paul adulte … Acteurs et réalisateurs fidèles comme dans une famille !


Lexique
1. élaboré (adj. m.s.) : bien construite
2. païenne (adj. f.s.) : non religieuse
3. crèche (n. f.s.) : petite reproduction du lieu où est né Jésus
4. soudée (adj. f.s.) : groupée, solidaire

Source: La litote, octobre 2017. LCFF Magazine

Posté par carmenvera à 09:50 - Cinéma - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2017

Comment donner des exemples?

Posté par carmenvera à 14:06 - Humour - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2017

Comment trouver des idées pour argumenter?

Posté par carmenvera à 18:48 - Expression écrite - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les Enfoirés: naissance

Resultado de imagen de les enfoiresEn janvier 1986, Coluche, qui avait quelques mois auparavant fondé l'association Les Restos du Cœur, réunit sur un plateau de télévision de nombreux artistes, personnages publics et politiques pour faire la promotion de l'association et de ses actions. C'est la première apparition du concept des Enfoirés.

En décembre 1986, à la demande de Véronique Colucci, sa veuve, le concept est réactivé pour une nouvelle émission télévisée.

Au cours des années, le concept se décline en un concert rassemblant jusqu'à plus de quarante artistes et personnages célèbres de tous horizons.

Les bénéfices des prestations des Enfoirés (concerts, CD, DVD, etc.) sont reversés à l'association Les Restos du Cœur.

 

 



"J'ai une petite idée, comme ça. Si des fois, y'a des marques qui m'entendent : je ferai un peu de pub tous les jours. Si y'a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite, qu'on pourrait commencer par faire à Paris, puis qu'on étalerait dans les grandes villes de France. Nous, on est prêt à aider une entreprise comme ça, qui ferait un resto par exemple qui aurait comme ambition de faire deux milles, trois milles couverts par jour, gratuitement. Alors, tous ceux qui sont intéressés, qu'ont des grosses cantines, qu'ont des restos, tous ceux qui sponsorisent, avec des marques d'alcool ou n'importe quoi, qui voudraient nous contacter pour ça, on est prêt à recevoir les dons, de toute la France d'ailleurs. Quand y'a des excédents de bouffe à droite, à gauche, et qu'on les détruit pour maintenir les prix sur les marchés, à ce moment-là, nous, on pourrait peut-être les récupérer. Voir ce qu'on peut faire avec les agriculteurs qu'ont de l'excédent, ou avec les sponsors. Et puis, on essaiera, un jour, de faire une grande cantine, peut-être cet hiver. Gratos. Voilà. Je lance l'idée comme ça..."

Coluche, le 26 septembre 1985.

Création de l'association "les Restos du Coeur" la même année.



Guardar

Posté par carmenvera à 14:25 - Civilisation française - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La chanson des restos

Moi, je file un rancard à ceux qui n'ont plus rien
Sans idéologie, discours ou baratin
On ne vous promettra pas les toujours du grand soir mais juste pour l'hiver à manger et à boire

À tous les recalés de l'âge et du chômage, les privés du gâteau, les exclus du partage
Si nous pensons à vous, c'est en fait égoïste
Demain, nos noms, peut-être grossiront la liste
Aujourd'hui, on n'a plus le droit ni d'avoir faim, ni d'avoir froid
Dépassé le chacun pour soi quand je pense à toi, je pense à moi
Je te promets pas le grand soir mais juste à manger et à boire, un peu de pain et de chaleur dans les restos, les restos du coeur

Autrefois on gardait toujours une place à table une soupe, une chaise, un coin dans l'étable
Aujourd'hui nos paupières et nos portes sont closes les autres sont toujours, toujours en overdose
Je n'ai pas mauvaise conscience, ça ne m'empêche pas de dormir mais pour tout dire, ça gâche un peu le goût de mes plaisirs
Ce n'est pas vraiment ma faute s'il y en a qui ont faim mais ça le deviendrait, si on n'y change rien
Je n'ai pas de solution pour te changer la vie mais si je peux t'aider quelques heures, allons-y
Il y a bien d'autres misères, trop pour un inventaire mais ça se passe ici, ici et aujourd'hui

Les enfoirés sur la Toile:
http://platea.pntic.mec.es/~cvera/hotpot/les_enfoires.htm
http://www.enfoires.fr/

Posté par carmenvera à 14:23 - Civilisation française - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La chanson des restos: activité

 

 

 

Posté par carmenvera à 14:22 - Civilisation française - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La chanson des restos: vidéo-clip sous-titrés

Posté par carmenvera à 13:48 - Civilisation française - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Citations de Coluche



 

 

Posté par carmenvera à 13:47 - Civilisation française - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :